01/06/2014

Belles pépées dans la Jungle- Partie 1: Les films


 Genre fort célèbre dans les productions du début du vingtième siècle
jusqu'à la fin des années 1970, les Jungle Girl Movies ont disparus
par la suite ou se sont fait très rares sur les écrans.
Pourtant nombreuses furent les aventurières forestières
durant cette période bénie, tout d'abord dans les romans,
les bandes dessinées puis au cinéma.
Il faut bien avouer que toutes ces histoires finissaient par se ressembler
et ne consistaient souvent qu'à exposer un maximum de chair
dans un milieu naturel qui légitimait le fait
que tout le casting féminin se baladait en petite tenue,
à une époque ou le puritanisme veillait sévèrement.
Le schéma type du film de jungle girl était simple:
Une jolie gonzesse (blanche en général) doit survivre
dans la jungle sauvage ou elle fait de multiples rencontres
agréables ou dangereuses tout en cherchant un trésor
ou son père mais ne trouvant souvent que l'amour
ce qui est déjà bien.
Parfois on avait droit à une jolie autochtone sauvageonne
(mais propre et maquillée, une sauvage civilisée quoi...)
en guise d'héroïne, mais souvent issue de souche européenne
(comme ce bon Tarzan), du coup elle était blanche,
voire même blonde (une fois de plus).
Cette univers glorifiant les joies du colonialisme
fût très présent dans les débuts du cinéma,
surtout sous la forme de "serial" diffusé par épisodes
avant les films à succès dans les salles de cinéma.
Dans cette première partie, je me consacrerais aux films
sans chercher a être exhaustif car tous les pays en ont tâté
du plus gros au plus petit budget.
N'hésitez pas à agrandir les images,
elles sont toutes autour de 1900 x 3000 pxl.
ALLEZ!
On prend sa bite et son couteau
et on y va!
LES JUNGLE GIRLS MOVIES


 Parce que tous les filles n'ont pas la chance de rencontrer
Captain Africa dans leur périple,
parlons des autres, celles qui ont des couilles.

 
En passant si ce Captain Africa ressemble beaucoup au héros
de comics qui eu une excellente adaptation en serial en 1943:
The Phantom, c'est normal. Ce serial devait en être la suite,
avant que les producteurs ne s'aperçoivent qu'ils n'avaient plus les droits.
Qu'à cela ne tienne, on change un peu le costume et hop.
On tourne une grosse merde. (Extrait)
Vous pouvez matez les 15 épisodes du sérial original
The Phantom ici et ci dessous le vrai Fantome en BD.

SANS AUCUN ORDRE PRÉCIS
QUE CELUI DE MON BON PLAISIR
VOICI:

Toura, Déesse de la jungle
Her Jungle Love (1938)
Avec Dorothy LAMOUR, Ray MILLAND, Lynne OVERMAN

Un équipage débarque sur une île ou la ravissante (ben tiens...)Toura
règne comme une déesse sur les tribus environnantes.
Comme par hasard on apprendra de la bouche du méchant
qu'elle fut enlevée à sa mère anglaise encore bébé par dépit amoureux
et élevée au rang de Déesse sous la férule du sus-cité bad guy.
Le vrai suspense de l'affaire réside dans la décision que devra prendre le beau héros,
joué par un tout jeune Ray Milland, à la fin du film.
Doit il rester avec une Déesse déchue ou
avec son actuelle petite amie, qui s'est pointée entre temps?
 La jolie Dorothy Lamour et le singe Jiggs
se font chier sur le tournage.

LES AVENTURES DE GUNGALA:

Gungala, la vierge de la jungle
"Virgin of the Jungle" - USA
avec Kitty Swan
Origine: Italie
Dans le premier film Gungala la Reine blanche parle à peine
et grogne son amour au bel explorateur occupé à la chasse au diamant bleu,
elle aura moins de mal à draguer dans le deuxième film du coup
qui sera plus romantique et réalisé par Ruggero Deodato
qui presque dix ans plus tard retourna dans la jungle
pour sa série de films cannibales.

Gungala, la panthère nue
Gungala, the Black Panther Girl

 Une jaquette japonaise plutôt moche.

Pour ses fans, Kitty Swan jouera par la suite dans deux Tarzan(s):
Tarzán en la gruta del oro (1969) Aka "King of the Jungle"
et Tarzán y el arco iris (1972) jamais sortis chez nous.
 
Oh, mais je le reconnais ce Tarzan, c'est Steve Hawkes.
Une sacré descente pour ce culturiste acteur (enfin un peu)
qui passera en peu de temps de Maître des animaux
à animal lui même, puisqu'il se transformera en dindon
dans le géniallissimement nul: Blood Freak (1972)
Tiens le voila!

Merde on le reconnait pas très bien alors voici une autre photo.
En tout cas Monsieur Hawkes, de son vrai nom Steve Sipek
est resté un ami des félidés puisqu'il en a toujours à la maison.
Il a même eu quelques problèmes avec la justice lorsqu'un de ses tigres
s'est échappé et a été abattu par un policier. Voir ici.
 Ne pas confondre avec ce
JUNGLE VIRGIN
qui est en fait un retitrage d'un court film
Jaws of the Jungle de 1936
qui parle d'invasion de chauves souris vampires
alors que le titre et l'affiche suggère plutôt une attaque de tigre.
Beaucoup d'images provenant de documentaires montrant
des animaux s’entredévorant jalonne le métrage
et gâche un film déjà bien mou.

Dans la jongle
certains prénoms sont à la mode:
LIANE, LUANA et LANA

LES AVENTURES DE LIANE:

LIANE JUNGLE GODESS
 Origine: Allemagne
Tout comme pour Gungala, une série de deux films
dont seul le dernier sera visible sur nos écrans (de cinéma).

 
Liane, esclave blanche
"Jungle Girl and the Slaver" - USA
Affiches Française et belge
 

LUANA, fille de la jungle
Luana, the Girl Tarzan
Origine:  Italie
 Cette fois ci Luana (Mei Chen) va aider un groupe d'explorateur
sans jamais prononcer un mot, mais ce n'est pas grave puisqu'il y a
une autre héroine blonde qui se tape le héros.
Pourquoi Luana est asiatique et que fout elle en Afrique
alors que les autres figurants sont noirs reste le plus grand mystère du film.
Poster Espagnol
et ci dessous les superbes posters US
signés Frank Frazetta, rien que ça.
Ce qui n'améliore en rien le métrage hélas.
Vous pouvez consulter la bande dessiné
distribuée avec le pressbook sur ce blog: Potrzebie

Lana, déesse de la jungle
(mais en vrai elle est reine des Amazones)
Lana: Queen of the Amazons
Origine: Allemagne/Brésil (?!)
 Ci dessous une version plus moche
Ci dessous la vraie LANA

L’Héritière de la jungle
 
Origine: USA

A NE PAS CONFONDRE AVEC
Daughter of the Jungle
de l'ami Umberto Lenzi qui lorgne du coté du Lagon Bleu
avec sa love story niaiseuse (comme disent nos potes Québécois).

Puisqu'on parle d'amour...

LE LIVRE ÉROTIQUE DE LA JUNGLE

Celui ci est en fait un hommage parodique érotique au Trader Horn de 1931.
Un film écrit et produit par l'un des maitres de la sexploitation cheap et fun:

Ce qui est assez rigolo, c'est que 3 ans plus tard un autre remake,
sérieux cette fois ci, voyait le jour sous le titre original.
Trader Horn (1973)
dont voici l'affiche:
 Trader Horn (1931) l'original

L'ESCLAVE DES AMAZONES
 Devenu rare aujourd'hui on a du mal à imaginer que ce film
fut distribué en dehors des USA et pourtant si,
comme en témoigne ces affiches.
Encore une bande de baroudeursqui atterissent sur une île
(pour changer des planètes lointaine) qui comme par hasard est habitée
par de belles amazones qui ne voient pas d'aussi beaux mâles tous les jours.
Hyper fauché et ringard mais assez rigolo.
Voir cette magnifique danse sauvage.
Réalisé par Curt Siodmak qui est bien meilleur en tant que scénariste.
 


FURIE DE LA JUNGLE
Film qui fut ensuite divisé en 12 parties pour devenir un sérial
et qui en plus se permet de repiquer plein d'images d'un serial muet
The Jungle Goddess de plus de 10 ans son ainé (1922). 
Inutile de dire que ça se voit à fond et ruine
le peu de potentiel de l'histoire.

 Kilma Queen of the Amazon
 Origine: Espagne
Oui puisqu'il y a Paul Naschy dedans.

 Tarzana, sexe sauvage
"Tarzana the Wild Girl" - USA
Comme par hasard avec un titre pareil c'est Italien.

TARZAN GIRL
Ce poster du Pakistan titré TARZAN GIRL
cache en fait un autre film de Godfrey Ho:
Hands of Death (1987) ou Ninja Operation 7: Royal Warriors
ou encore Secret of the Lost Empire
Pas trop de gonzesse donc mais des Ninjas roses
à la recherche d'un trésor. C'est pas mal non plus.

SAMOA, FILLE SAUVAGE


Tourné dans la jungle Italienne,
Une "forêt" comme on dit las-bas,
mais avec la belle Edwige Fenech

 Version Bollywood:
AFRICADALLI SHEELA

Africadalli Sheela (1986)
"Sheela - Jungle Queen" 


Le suivant ne se déroule pas dans la jungle,
mais je l'aime bien alors je le case
L'AMOUR PRIMITIF
L'amore primitivo (1964)
"Primitive Love" - USA
Film Italien avec (tenez vous bien): Jayne Mansfield
et aussi son mari Mickey Hargitay mais on s'en fout.
Jayne fait le tour du monde pour présenter un docu sur les moeurs sexuelles
primitives ce qui donne le lieu à une sorte de Mondo
agrémenté de gags du duo Franco Franchi et Ciccio Ingrassia.
Voici un extrait que vous avez surement déjà croisé:
Danse de Jayne

Le poster Argentin sous l'étrange titre de
"El loco Mundo del Cine"


Il y en a bien d'autres encore, j'y reviendrais une autre fois.
Je tenais à finir par 2 exemples récents du genre,
car il y en a peu mais il y en a:

Shandra, la fille de la jungle
Celui ci passe de temps en temps sur le cable ou le sat.
Résumé:
Quatre aventuriers se lancent sur les traces de la mystérieuse Shandra.
Une fois capturée, elle est ramenée dans un institut afin d'y subir
des tests scientifiques. Les résultats confirment sa légende :
Shandra laisse sans vie tous ses partenaires sexuels...
et le très récent
Inara, the Jungle Girl

 

LA BANDE ANNONCE

Bon allez, je vous laisse méditer là dessus
en attendant la prochaine saison.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...